Dernier sondage

Qui aimeriez-vous fesser ?

(1111 votes)

  • 27%
  • 18%
  • 16%
  • 14%
  • 12%
  • 6%
  • 4%
  • 3%

Nos Amis

Autour de la fessée - La blog d'Isabelle

Au fil des jours

Spanking photo blog

Spank OTK

 

Chemin privé...

Nos photos
Nos vidéos

Accès Membres

L'accès à notre section privée est réservé aux participants actifs de nos stages. Il n'est pas possible de s'inscrire directement sur le site. .



Protection des enfants ICRA
Protection des enfants ICRA

INT_headerUn WE mémorable, une expérience longtemps désirée !

Georges - 46 ans


Ca y est le grand jour tant attendu est arrivé, ce n’est pas sans une sorte de crainte que je prends la route…direction le pensionnat.

L’accueil est très sympathique belle convivialité…Nous faisons connaissance, nous sommes quatre femmes et un homme.

La journée au pensionnat peut commencer, nous rentrons dans une pièce rappelant une salle de classe d’antan, et là mes yeux se portent sur l’importante collection de badine, cane, paddle… Inconsciemment mes fesses commencent à chauffer ainsi qu’une délicieuse sensation…Mais toujours pas de mère supérieure, puis soudain la porte s’ouvre. Elle est là, plus terrifiante qu’on ne se l’imaginait…Nous nous plaçons debout au bord de nos tables, l’une ne se dépêchant pas suffisamment, prend une première brimade :

 « Plus vite ma fille, la prochaine fois, c’est au bureau que vous viendrez et là je vous ferai bouger ». Ma voisine n’en menait pas large.

Nous ouvrons nos cahiers pour la première leçon, premier contrôle et première punition. Par inadvertance ma voisine renverse son encrier sur la copie, une voix fuse :

 « Venez ici tout de suite ! »

Elle se lève , la mère supérieure prend sa chaise, l’installe sur l’estrade, s’assoit et fait venir sur ses genoux  ma pauvre voisine, prestement ! La jupe est troussée, les claques fusent… Puis, soudainement, la culotte est baissée rapidement jusqu’aux genoux. Et là, nous voyons le fessier, sous les claques prendre une très belle couleur. Elle gémit de joie, de plaisir ou de souffrance ? La mère supérieure, elle, jubile...Puis pour parfaire l’humiliation, debout la fessée, doit montrer ses fesses, au reste de la classe, puis direction le prie-Dieu où agenouillée,  fesses face à la classe, elle reste là, exposée…

Les cours continuent, égrenés de fessées, badine ou autre délicieux supplices, le tout toujours avec tact et raffinement. Notre plaisir est tant cérébral que physique…Puis ça ne devait pas louper, c’est mon tour ! Une bévue et c’est le courroux de la mère supérieure. Me voila debout devant elle, prestement déculotté me voila fesses nues devant tous les élèves. Seul homme dans cette classe où la parité n’est vraiment pas de mise, penché sur le bureau, bien cambré comme me le demande la mère supérieure et c’est un ravissement de douceurs et violences. Mes fesses me chauffent, brûlent, le paddle, la main, la cane …Un festival magique, que d’émotions, la concrétisation de fantasmes, de rêves si longtemps refoulés, puis le coin, mains sur la tête…

Quelle journée mémorable avons-nous passée, après la classe nous nous retrouvons dans une belle ambiance conviviale et amicale autour d’une bonne bouteille. La classe est finie, vivement la rentrée…

clapVoir les photos

separateur